Auzelles, mon Auvergne à moi

13 août 2015

Sur les traces d'Henri Pourrat

Affiche-POURRAT-ET-LE-VERNET

Petite je l'ai côtoyée, j'avais 10 ans quand il est parti pour l'autre rive un 16 juillet 1959, mais à cette époque ça ne m'a pas marquée. Pour moi c'était un papé qui s'en allait, il avait fait son temps et il partait rejoindre les étoiles, une étoile de plus dans le ciel auvergnat. Mais quelle étoile, une grande étoile peut-être celle qui nous regarde tous les soirs et qu'on admire.

C'est beaucoup plus tard que j'ai lu ses livres, notamment Gaspard des Montagnes, et que j'ai fait le chemin x fois pour m'en imprégner, retrouver mon Auvergne. Tous les chemins à travers la forêt, les clairières, les villages ont pour moi, un parfum d'enfance.

Des moments de bonheur, de joie, une odeur réveille un souvenir, une bonne récolte de champignons me rappelle autrefois quand le tonton partait avec sa musette et son bâton dans les bois cueillir la chanterelle, le cèpes et autres espèces pour nous régaler.

Déjà d'Auzelles à Ambert, on suit la route de Gaspard, une jolie route de campagne qui traverse le beau village de Saint Amant Roche Savine, un village haut perché et rigoureux l'hiver, mais un village de montagne magnifique.

Les Boissyeres à la sortie d'Ambert qui abrite un dolmen, ma Miss petite voulait toujours qu'on si arrête. Faut dire que son grand père lui racontait des histoires au sujet des dolmens et elle badait comme on dit chez nous.

Henri Pourrat est né dans la belle ville d'Ambert, il est mort également dans la ville d'Ambert, il a vécu un temps au Vernet-la- Varenne.

La route de Gaspard des Montagnes combien de fois nous l'avons et l'empruntons toujours quand nous sillonnons les petites routes aux alentours d'Auzelles. Le Vernet-la-Varenne son plan d'eau bien agréable l'été et qui attire une foule de touristes. Mes filles petites adoraient y aller se baigner, gouter avec une gaufre à la confiture de myrtilles.

Ambert petite ville auvergnate mais qui a vu pas mal de célébrités naitre dans ses murs ou venir y vivre. Henri Pourrat, on ne vous le présente plus.

Un petit résumé de l'histoire de Gaspard des Montagnes oeuvre d'Henri Pourrat

En 1808, dans la région d'Ambert et des monts du Livradois en Auvergne, Anne-Marie Grange, jeune fille innocente, est seule chez elle. Un voleur fait intrusion dans sa demeure à la recherche du plan de la cachette d’un trésor caché dans les montagnes par son oncle Jérôme qui a fait fortune en Guadeloupe. Anne-Marie poignarde la main de l’inconnu qui jure de se venger. Alors que Gaspard, son cousin et meilleur ami, est parti, engagé avec ses amis dans les longues campagnes de l'Empire, apparait un nommé Robert qui fera mine de sauver un jour Anne-Marie d’un guet-apens et obtiendra sa main de son père reconnaissant. Une fois qu’ils sont mariés et que le père Grange est parti pour la Guadeloupe, Robert révèle qu’il n’est autre que l’intrus autrefois mutilé par Anne-Marie et dont il se vengera en enlevant leur enfant au berceau. Au bout de sept ans, son geôlier laisse enfin partir l’enfant du souterrain où il a été enfermé. L’enfant trouvera refuge auprès du père Grabier, puis dans un ermitage, avant d’être retrouvé par Gaspard, revenu de l’armée après 1814. Bien qu'Anne-Marie continue d’espérer que Robert changera, ses sentiments pour Gaspard finissent par se réveiller. Robert sera tué par son beau-père, non sans avoir tenté auparavant de tuer son fils et sa femme. Aucun obstacle ne séparera plus désormais Anne-Marie et Gaspard.

Alexandre qui posa ses valises à Ambert, le grand ami des frères Pourrat.

Alexandre Vialatte est fils d'officier et naît en 1901. Il a un frère aîné, Pierre, et une sœur, Madeleine. De souche auvergnate, la famille a son attache à Ambert mais déménage dans différentes villes au fil des changements de garnison du père : Toulouse, Brive, et enfin retour à Ambert en 1915, après sa démobilisation pour raison de santé. D'abord un enfant rêveur et imaginatif, le jeune Alexandre aime le dessin, la calligraphie, la poésie, mais aussi l'exercice, les sports, la nage et l'équitation. Quand se révèle son aptitude aux mathématiques, il se destine à une carrière militaire et prépare l’École navale. En 1913, il noue une amitié avec les frères Paul et Henri Pourrat. L'amitié avec le premier est interrompue par sa mort en 1923, et se reporte sur le second qui, aîné de 14 ans et déjà écrivain, deviendra pour Vialatte une figure de référence et un mentor en littérature. Les années de jeunesse se passent dans leur Auvergne, cadre de fréquentes randonnées pédestres dans les monts du Livradois et de Forez. Jusqu’à la mort d’Henri, leur amitié donnera lieu à une abondante correspondance.

ainsi que

Alexis Emmanuel Chabrier, né à Ambert le 18 janvier 1841 et mort à Paris le 13 septembre 1894, est un compositeur romantique français. Bien que principalement connu pour deux de ses œuvres orchestrales, España et Joyeuse Marche, il composa de nombreux opéras, pièces pour piano et chansons. Ses créations, de grande qualité, étaient admirées de nombreux compositeurs, comme Debussy, Ravel, Satie, Richard Strauss, ou encore Stravinsky.

Chabrier était ami avec beaucoup d'écrivains et de peintres de son temps, comme Claude Monet, Édouard Manet, Émile Zola ou encore Alphonse Daudet, avec qui il entretenait une grande amitié. Admirateur des peintres impressionnistes, il acheta de nombreuses toiles, dont certaines sont aujourd'hui exposées dans les plus grands musées du monde.

Le vénérable père François Gaschon né à Auzelles au lieu dit "La Molette"

 Les années de jeunesse (1732-1756).

Au cœur de la France méridionale, l’Auvergne fait alterner plaines fertiles, collines de pacages et de bois, et sommets aux sombres forêts de résineux. C’est là, au bord de la vallée du Miodet, que le bourg d’Auzelles se dresse fièrement, serré autour de sa belle église gothique fortifiée au cours des Guerres de religion. C’est au village de La Molette, quelques maisons serrées au flanc de la colline à quelques centaines de mètres plus à l’ouest, qu’est né François Gaschon.

 

 

 


20 juillet 2015

Une soirée au Col de Toutée

col+de+toutée

On est parti vers 19 heures pour passer une soirée au col de Toutée à la forêt de l'Aventure. On arrive et la fraicheur du site nous fait un grand bien après une journée de canicule sur Ambert. Mais cela ne nous a pas empêché d'arpenter les rues.

La moitié du village est déjà là, il y a aussi pas mal de monde venu de Cunlhat, village ou se situe le Toutée, quelques personnes d'Ambert. Tout ce petit monde est là pour faire la fête et se régaler des bons mets de notre Pascalou d'Ozelles.

D'abord apéro comme il se doit avant de commencer un bon repas, celui ci est servi bien gentiment par l'ami Kévin, Pascal est aux commandes en cuisine d'été... qu'il transporte au gré des manifestations.

La semaine prochaine ce sera le jambon au foin cuit en chaudière et servi avec un écrasé de pommes de terre... mais moi je serai sur Istres... dommage parce que c'est un vrail régal.

On s'installe à table entre amis, on discute et on va se faire servir tout d'abord un melon de Cavaillon avec une tranche de jambon de pays sur un lit de roquette tomates. Ensuite un boeuf à la bière accompagné de son riz... pas le ri-golo mais du bon riz de Camargue, faut bien faire honneur aux régions françaises. Sans oublier le bon fromage d'Auvergne le fournols et la fourme d'Ambert... les fromages du cru, les fromages du coin. Le repas sera clôturé par une bonne salade de fruits frais... avec un peu de Chantilly i le coeur vous en dit.

On papote, on papote et...

les langues vont bon train, pendant que l'orchestre joue du jazz pour commencer, un peu de rock ensuite... en attendant le bal musette pour les plus anciens.

foret-aventure-06

Pendnant que d'autres font : une balade nocturne dans les arbres

Le parc Forêt Aventure Cunlhat en Auvergne vous propose des balades nocturnes à partir du mois de mai chaque samedi et en juillet et août chaque mercredi et samedi (autre jours et périodes sur réservation pour les groupes).

L'occasion pour petits et grands (taille minimum 1,35 m.) de vivre 2 heures d'aventure d'arbre en arbre dans l'ambiance secrète et mystérieuse de la nuit en forêt…

Bruissements, craquements, ululements nous entoureront dans la pénombre à la seule lueur des lampes frontales et de la lune. Nous évoluerons au milieu de la canopée auvergnate des sapins centenaires du Col de Toutée.

La balade est limitée à 10 personnes maximum et accompagnée par 2 moniteurs du parc….

Bonne humeur, émotions et sensations garanties !

(source : forêt de l'aventure Cunlhat)

 

Et Merci à eux de m'avoir permis de me servir de leurs photos pour illustrer mon texte.

N'oubliez pas vendredi 31 juillet à partir de 19h30 repas dans la forêt et en musique et si le coeur vous en dit bien équipée une balade dans les arbres au milieu de la nuit... Ils vous y attendent pour passer une soirée fort sympathique... le cuistot est au top, alors venez vous régalez en famille, entre amis... une soirée conviviale dans la forêt.

 

11223903_479995218841452_607842939569600390_n

 

Parc aventure de cunlhat PUY DE DOME

Posté par Monique CISELLO à 09:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 juillet 2015

Auzelles, St Blaise le lifting...

000001

La grande Dame qui veille sur Auzelles va faire son grand lifting extérieur comme intérieur, elle s'est drappé pour la circonstance dans un peignoir de bain qui laisse entrevoir ses formes généreuses.

Du sol au plafond elle va être repeinte, briquée, chaque pierre va retrouver son lustre d'antan. Même ses cloches vont être rajeuni et sonneront à nouveau bientôt. On les entendra à nouveau de loin dans la campagne paisible, elles marquent le temps qui passe, elles font parties de la vie du village. L'angélus du matin, l'angélus du soir nous manque il rythmait notre vie quotidienne.

11707927_10205688271303521_2167150467577179280_o

Mais cette grande Dame qui est l'église Saint Blaise à Auzelles avait besoin d'un bon rafraichissement et même plus. Un peu de son histoire :

L’église fut sans doute à l’origine la chapelle d’un château appartenant aux Lafayette. L’édifice roman primitif a été pour l’essentiel reconstruit au XVème siècle et au début du XVIème.
Elle fut vendue comme bien national le 14 novembre 1792. Elle a été répertoriée à l’inventaire des Monuments historique en 1985.

À la suite de la travée Ouest plus étroite, portant le clocher, la nef centrale comprend quatre travées voutées d’ogives reçues sur des culots prismatiques. Elle s’ouvre par des arcades, retombant sur des piliers carrés, sur un collatéral également de quatre travées au Nord, au Sud sur deux travées de même largeur suivies d’une troisième formant une vaste chapelle à voûte rayonnante. Le chœur à cinq pans est éclairé par une baie axiale à réseau flamboyant. Dans le prolongement des collatéraux, les absidioles semi-circulaires sont couvertes d’ogives dont les branches retombent sur des colonnes romanes montées sur mur bahut.

Le clocher carré est percé sur toutes ses faces de deux baies en plein cintre ayant leur retombée commune sur deux colonnes à chapiteaux. À sa base, le portail méridional s’ouvre sous un arc brisé mouluré à deux torses ; ses vantaux sont garnis de curieuses pentures en fer forgé du XVème siècle (M.H. 1966).

L’église a été fortifiée au XVème siècle pour servir de refuge pendant la guerre de Cent ans ; une grosse tour de plan elliptique, couronnée de mâchicoulis, a été construite sur le flanc Sud. La nef et le chœur ont été surélevés et des archères ont été percées dans les murs du clocher.

Dans la grande chapelle Sud, une peinture murale de la fin du XVème siècle représente la Vierge de Pitié devant le Golgotha. De chaque côté de la croix du Christ se tiennent les deux larrons : un ange emporte l’âme du bon, sortant de sa bouche sous la forme d’un enfant blanc, un diable saisit avec sa fourche celle du mauvais représentée par un enfant noir. L’artiste a réservé une place exceptionnelle au paysage, dans une vision réaliste et minutieuse, ne faisant grâce d’aucun détail. Sur les phylactères, on lit : « Memento mei D(omin)e du(m) veneris in regnum tuum » et « Si tu es filius liber me et vos » (M.H. 1983). Une autre scène, non encore dégagée, apparaît sous le badigeon. Elle représente l’Annonciation.

Les cloches sont de 1779 (« faite par P.A. Limaux, âgé de 14 ans ») et de 1810 (J.B. et P. Decharme, fondateur). (source : http://paroissesaintjosephdeladore.fr/)

 

la descente de la croix

La descente de la Croix

Dans la grande chapelle Sud, une peinture murale de la fin du XVème siècle représente la Vierge de Pitié devant le Golgotha. De chaque côté de la croix du Christ se tiennent les deux larrons : un ange emporte l’âme du bon, sortant de sa bouche sous la forme d’un enfant blanc, un diable saisit avec sa fourche celle du mauvais représentée par un enfant noir. L’artiste a réservé une place exceptionnelle au paysage, dans une vision réaliste et minutieuse, ne faisant grâce d’aucun détail. Sur les phylactères, on lit : « Memento mei D(omin)e du(m) veneris in regnum tuum » et « Si tu es filius liber me et vos »Le fond de la scène est occupé par la ville de Jérusalem, avec des clochers émergeant des maisons. Ce panneau est sans doute le vestige d’un ensemble plus vaste.

Cette peinture murale a été classée par les monuments historiques en 1983. (Source : Manry A.-G. (1988), Histoire des communes du Puy-de-Dôme – Arrondissement d’Ambert et de Thiers, Éditions Horvath, Le Coteau)

baptisphère

 Baptistère où fut baptisé le Père Gachon

C’est au village de La Molette, de la paroisse d’Auzelles, qu’est né François Gaschon. Ses ancêtres y étaient établis depuis au moins trois générations. Benoît, son père, avait épousé Anne Palasse le 2 novembre 1726. Une famille de paysans et artisans tisserands – le tissage a été durant le XVIIIe siècle une grande activité dans toute la campagne ambertoise – quelque peu aisés, dans laquelle naîtront sept enfants, dont trois ne vivront guère. François est le second ; il naît le 30 août 1732, et, selon l’usage d’alors – la mortalité infantile était importante, et l’on voulait absolument assurer le salut éternel des petits –, il est baptisé dès le lendemain en l’église d’Auzelles, par le vicaire M. Vacheron.

Ordonné sous-diacre le 15 mars 1755, diacre le 20 décembre de la même année, il reçut la prêtrise le 18 décembre 1756. Par la suite, le Père François Gaschon, ancien missionnaire du diocèse de Clermont-Ferrand, fut aumônier de l’hôpital d’Ambert. C’est là qu’il mourut le 28 novembre 1815, en odeur de sainteté.

Et notre église fut classée aux monuments historiques le 4 novembre 1983

eglise_auzelles_83

 

Posté par Monique CISELLO à 17:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 juillet 2015

Escapade à Vichy

0curites3

La rencontre

Jeudi ce matin-là, on se lève de bonne humeur et en pleine forme, aujourd'hui rencontre à Vichy avec une amie de forum. Une amitié virtuelle au départ et qui au gré des rencontres devient une amitié bien réelle.

En route sur les petites routes auvergnates pour rejoindre la belle ville de Vichy... une ville que j'aime qui allie modernité, campagne, cure thermale et vie citadine le tout dans un écrin qui au fil du temps se bonifie chaque jour un peu plus. Le parc de l'Allier où il fait bon flaner au bord de l'eau, se promener en Rosalie ou tout simplement en marchant d'un pas léger tout au long du parc et prenant le temps d'admirer fleurs et autres plantes, qui longe cette rivière magnifique et tranquille comme une bonne vieille Dame respectable.

0curistes2rOn trinqueandOe

On trinque à la santé des forums... et surtout de nous...

Il était une fois deux forumeuses qui ont décidé de jouer les touristes et curistes à Vichy. Elle se donne rendez vous pas dans les célèbres marches du festival de Cannes mais les non moins célèbres marches du théâtre opéra de Vichy. Elles se font photographier au bas des marches par un ouvrier qui entretenait le jardin. Celui ci tout heureux de leur rendre ce service et d'en oublier l'heure du casse croute.

Et nous n'avons pas flâner sur les grands boulevards ou très peu mais dans le Parc Thermal. Un parc serein et reposant ou nous avons pu papoter des heures durant... c'est que les dames avaient des choses à se raconter.

0curistes4

Le petit train... de la cité Vichyssoise


Et c'est parti pour la grande aventure d'un jour. C'est bras dessus, bras dessous qu'elles arpentent les rues de Vichy pour rejoindre le Parc de l'Allier. Cette magnifique promenade au bord de l'eau.
Au milieu des arbres plus que centenaires, que ces dames papotent de tout et de rien, rigolent de petites choses de la vie. Discutent de leurs forums favoris, de leurs vies, des enfants, des conjoints et de tas de choses... même de la pluie et du beau temps.
Elles filent tout au bord de l'Allier pour trouver une guinguette, elles en trouvent une très sympa au bord de de l'eau. Une serveuse très gentille les accueille et gentiment leur fait une photo quand elles boivent leur petit kir à votre santé messieurs dames.
Même les canards du lac leurs font fête... surtout quand ils finissent l'assiette de frisette... et mange le pain d'Auzelles... en bonne auvergnate Auzelles n'a rien laissé dans son assiette. Elle a aimé également le dessert la tarte au citron revisité accompagné d'une glace au thym... il n'y a pas que dans son midi qu'on trouve du thym bien odorant.
Ensuite elles ont joué un peu, beaucoup aux touristes dans les rues de Vichy. Elles ont rejoint le centre thermal cette fois pour jouer aux curistes... gobelets en main. Puis elles se sont assises sur un banc dans le parc thermal et continué gaiement à parler de choses et d'autres. Le petit train avait son terminus là, il déchargeait des flots de clients et en rechargeait tout autant... le conducteur très sympa à chaque voyage... il nous faisait des petits coucous. L'après-midi a passé comme une lettre à la poste... et ce fut déjà l'heure de récupérer chacune leur véhicule et rejoindre leurs pénates avec des souvenirs pleins la tête.

A refaire, ce fut une journée de bonheur...

 

0curites6

Nos amis les carnards... gourmands

 

2 curistes

Nos deux curistes d'un jour

Posté par Monique CISELLO à 15:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 juin 2015

Prière à la Ste Vierge

st-nom-de-Marie

Prière à la Sainte Vierge

 

Prends mon cœur, le voilà vierge ma Bonne Mère

C’est pour se reposer qu’il a recourt à toi

Il  est las d’écouter les vains bruits de la Terre

 

Ta Céleste parole est si douce pour moi

Que j’aime ton front, ta couronne immortelle

Ton regard maternel et ton sourire si doux

 

Mère plus je te vois, plus je te trouve belle

Et pour te donner mon cœur je suis à tes genoux

Tu le sais inconstant, hâte toi de le prendre

 

Peut être que ce soir il ne sera plus mien

Et il me faudrait pleurer pour me le faire rendre

 Oh ! Cache le bien vite et mets le dans le tien

 

Et si jamais plus tard je te le redemande

Oh ! Me le rends pas et dis moi dès ce jour

Que tu peux accueillir ma demande

 

Que je te l’ai donné il est bien sans retour

Rends le pur à tes yeux donne moi l’innocence

Un bon cœur pour t’aimer et ton sein pour dormir

 

La foi, la charité, la sublime espérance

T’es venue ici bas un beau jour pour mourir

Et quand mes yeux voilés baisseront vers la tombe

 

Et quand ma lèvre au calice aura bu tout le fiel

Donne-moi pour voler des ailes de colombe

Et viens me recevoir à la porte du ciel

 

Ainsi soit il (Amen)

 

Saint-Martin-des-Olmes_30758_Saint-Martin-des-Olmes

 

et un petit poème fait par une amie

 

Une maman formidable

♥♥♥Une maman formidable
Au pays des étoiles s’en est allée,
Discrète aimant le plaisir de la table,
La lecture et aimant beaucoup jouer.

Elle aimait son Auvergne natale,
La quitter a été un déchirement pour elle,
Mais il fallait bien trouver du travail,
Pour voler de ses propres ailes.

Il est devenu l’heure de te dire adieu,
Mais je ne veux pas que ce poème soit triste,
T’imaginer toujours avec un sourire radieux,
Nous fera oublier ton absentéisme.

En ce mercredi, tes amis et toute la famille,
Sont réunis dans la peine et le chagrin intérieur
Ta fille, tes petites filles et ton arrière petite fille,
Ne t’oublierons jamais, tu resteras dans leur cœur♥♥♥

 

Posté par Monique CISELLO à 05:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04 juin 2015

Tu es partie pour St Martin des Olmes

IMG_2127_1 Mamie St

A notre  Maman et Mamie,

Nous voici tous réunis autour de toi pour te dire au revoir.

Te dire notre amour, te dire combien on t’aime.

Tu es parti vendredi en te réveillant, je pensais que tu t’étais endormie comme souvent tu le faisais ces derniers temps mais  non, tu nous avais quitté dans la sérénité tranquillement et pour toujours.

Tu es partie pour un autre monde, l’autre rive…

Après une vie de labeur à l’Arbois un grand hôtel de Marseille, tu as eu une longue et belle retraite.

Ton Auvergne que tu aimais tant, sauf l’hiver, tu les trouvais trop vigoureux et tu n’aimais point, va t’accueillir pour toujours,  Souvenirs de jeunesse ou il fallait l’affronter pour se rendre à l’école… les transports scolaires n’existaient pas c’était avec tes jambes que tu faisais les quelques kilomètres  qui te menait vers l’école.

Des souvenirs personnels me reviennent en mémoire, cet hôtel si grand, si majestueux, si beau dans mon esprit de gamine que j’étais alors. Mr Gianotti le jeudi était ravi de nous recevoir avec d’autres enfants du personnel dans l’entresol  qu’on appelait l’annexe. Que de bons moments nous avons vécus dans cet hôtel.

Les grandes vacances  et même les petites ou tu m’expédiais en  Auvergne chez les grands –parents, là aussi que de moments heureux en famille. Ton cher St Martin des Olmes ou bientôt tu reposeras  pour toujours auprès des tiens que tu chérissais.

Que de promenade nous avons fait à travers les bois et les forêts.

Tu as obtenu ton certificat d’études, tu aurais dû continuer ta scolarité mais la vie en a décidé autrement.

On ne peut pas oublier de parler de ta passion, la passion de toute une vie « la cuisine ». Tu l’as vécue, tu l’as aimée, tu l’as pratiquée et depuis que tu vivais avec nous qu’avec de nombreux petits plats tu nous as régalés. Et là déjà malade pourtant tu regardais Mariotte,  les émissions de cuisine à la télé et parfois tu engueulais  de ton fauteuil les candidats.

Une autre passion de toujours mais pas des moindres la lecture, tu en as dévoré des livres sans jamais assouvir ta soif d’apprendre. Puis les jeux tenaient une grande place dans ta vie, tous les jeux de société que de parties de petits chevaux avec Daniel et toi nous avons fait à Chanteloube  sous ce noyer ou l’on voyait Ambert dans la vallée, nos yeux ne se lassaient jamais de ce paysage. Les jeux télévisés bien sur, que tu regardais encore il y a quelques jours, les chiffres et les lettres, slam , questions pour un champion et Money Drop et même bien fatiguée par la maladie tu ne les ratais pas. Parfois, souvent tu somnolais en les regardant.

Que de sudoko tu as fait c’est Carole ta petite fille qui t’as fait découvrir ses grilles et tu en as griffonnés quelques unes.

Les midis et les réveillons de nouvel an… combien de parties de bataille et de pigeon vole nous avons faites ! 

Durant le séjour d’Agnès à Paris pour son travail, tu as voulu aller voir la Tour Eiffel et quand tu as vu la grande Dame tu t’es exclamée c’est pour ce tas de ferraille qu’on fait tant de foin… par contre tu as apprécié et admiré le château de Versailles et ses jardins. Tu as trouvé ce lieu magnifique et chargé d’histoire.

Avec Léa plus petite, des gâteaux vous faisiez, comment manier la farine ou ne point rater la migène en tournant énergiquement les ingrédients… tu aimais ça et Léa aussi. Je crois qu’elle gardera de bons souvenirs de sa mamie.

Sans Camille, sans son soutien, son amour, son dévouement , je ne sais si j’aurai pu affronter cette épreuve, cette période si difficile pour toi d’abord, pour nous ensuite.

Une maman qui s’en va c’est un peu de nous qui part…

Maman, il restera tous les souvenirs, les bons moments, qu’ils soient d’enfance ou autres. Tout simplement les souvenirs d’une vie avec toi.

Maman, je te fais de gros bisous

On te fait tous de grosses bises.

Nous tes petites filles et arrière petite fille, nous te remercions car tu as toujours été présente pour nous, dans les bons et moins bons moments. Tu nous as épaulé durant notre enfance, notre jeunesse et  dans notre vie d’adulte.

Mamie on t’aime, tu resteras toujours dans nos cœurs.

 

IMG_0011

Repose en paix auprès des tiens

Posté par Monique CISELLO à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 novembre 2012

Auzelles, je te délaisse

a50

Auzelles, depuis quelques temps je te délaisse mes activités, mes loisirs me mènent loin de toi et pourtant ton parfum, tes chemins me manquent énormément.

Depuis juillet, je n'ai pu aller te voir, musarder dans tes sentiers à la recherche de champignons dans les bois et les souss bois que j'affectionne. L'automne qui te va si bien me manque à mon regard... mais bientôt je vais venir me ressourcer chez toi dans la chaleur du village ou je serai comme si j'étais partie la veille.

Les chaudes couleurs d'automne ont envahi les bois et forêts auvergnats, parfois drapé d'un brouillard qui donne une dimension irréelle au paysage. Les farfadets, les lutins peuvent jouer à émerillonner dans les clairières et les bosquets à nous faire peur. Quand la brume et le brouillard enveloppent les vallons, notre imagination s'invente des histoires, se fait peur et un chien hurlant au loin ajoute au folklore. Puis nous viennent en tête toutes les aventures de Gaspard des montagnes sur les chemins et routes du Livradois. Tous ces êtres fantastiques et espiègles ont peuplés mon enfance, que de souvenirs, d'histoires racontés au coin du feu à la veillée.

Ce temps merveilleux de l'enfance qui s'est enfuie aussi vite qu'un lutin, qu'un farfadet. Mais l'automne en Auvergne n'est pas que du brouillard ou de la pluie. C'est aussi des rayons de soleil qui illuminent les couleurs chatoyantes de l'automne, qui rend les paysages aussi beau que des cartes postales. C'est mon auvergne à moi, mon auvergne profonde l'Auvergne que j'aime que ce soit du côté d'Auzelles ou de St Martin des Olmes, c'est mon Auvergne à moi.

Balade à travers Auzelles... c'est parti...

a16

a5

a8

a14

a15

a23

a30

a34

a38

a44

a52

a11

DSCF5198

 

Posté par Monique CISELLO à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 mars 2012

Un petit tour à Auzelles

 

DSCN5168

Le Plan d'eau de Cunlhat

Pour les vacances de février... comme bien souvent les autres... nous avons fait un petit tour à Auzelles pour une bonne semaine.

En famille, se retrouver sur ses terres, les terres de son enfance c'est un moment merveilleux, des moments inoubliables.

Bien sur quelques balades dans les bois Auzellois ou la neige n'avait pas fondu un tapis blanc avait remplacé le tapis de mousse habituelle. C'était tout simplement féerique.

Les lacs, les étangs, les plans d'eau gelés étaient d'une beauté à vous couper le souffler, une belle épaisseur de glace les recouvraient. Les paysages habituels avaient une autre dilmension, un autre aspect tout semblait irréel et magnifique.

Les vacances d'hiver ne seraient pas des vacances si nos étions pas allés à Super-Besse, au Mont-Dore, au Sancy sans oublier la station familiale de Prabouré.

DSCN5153

Un coucher de soleil à Champagnac

DSCN5190

Le Sancy

DSCN5201

Toujours le Sancy

DSCN5199

Un peu de glisse

DSCN5185

Au loin la chaine des Puys vu d'Auzelles

Posté par Monique CISELLO à 23:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 janvier 2012

Bonne Année 2012

ba

 

Avec 2012 qui vient d'arriver je vais continuer ma villégiature à travers l'Auvergne que j'aime, mon Auvergne à moi.

En attendant, je vous présente à tous mes meilleurs voeux de bonne et Heureuse Année 2012.

Que tous vos voeux se réalisent, une bonne santé pour tout le monde, beaucoup de joie et de bonheur à tous.

 

Bonne Année 2012.

 

_MG_9537

Posté par Monique CISELLO à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 janvier 2011

Le Lac d'Aubuson

DSCN3485

Le chemin qui longe le lac noyé dans la brume

Le Lac d'Aubusson (lac artificiel) en automne est un havre de paix. Il se trouve à quelques kilomètres d'Auzelles au pays de Courpière, en plein cœur du Parc Régional du Livradois Forez. Le lac est alimenté en eau par le ruisseau La Couzon, affluent de la Dore. Cette rivière marque de façon notoire ce pays de Courpière depuis les gorges de Sauviat et jusqu'au anciennes gravières de Néronde.

Le lac d'Aubusson les plaisirs de l'eau à la montagne. Le lac entre forêts et champs c'est un espace de 28 hectares d'eau environ. Une plage aménagée, des terrains de jeux pour les enfants, des aires de piqueniques, un coin pour nos amis pêcheurs. On peut même y faire de l'acro-branches un parcours a été installé dans la forêt aux abords du lac.

Nous avons pris le temps de faire le parcours qui s'effectue tout autour du lac à travers bois, champs, ruisseaux tout ce qui fait la richesse de l'Auvergne.

C'est parti pour musarder dans les chemins et profiter du paysage qui nous est offert, malgré le léger brouillard, la vue est imprenable et nos yeux ne se lassent pas de ces paysages authentiques.

D'abord  nous passons sur le barrage, nous voyons l'autre bout du lac dans le petit bois malgré le temps brumeux.


IMG_8282


IMG_8285

IMG_8288

Le barrage


Nous empruntons un chemin à travers le petit bois ou les arbres se sont parés de leurs couleurs d'automne. Des couleurs chaudes, des couleurs qui vous réchauffent le cœur malgré l'humidité ambiante.

IMG_8319

IMG_8320

Nous continuons notre balade à travers bois et sous-bois, nous profitons dans la tranquillité des lieux, du gazouillis des oiseaux, des paysages magnifiques sous un temps automnal. Les bois, les champs, les abords du lac, les ruisseaux tous nous appartient et nous embrassons du regard tous ses paysages que Dame Nature aidée par la main de l'homme nous offre.

IMG_8343

IMG_8347

IMG_8371

IMG_8440

Posté par Monique CISELLO à 09:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,